mercredi 4 avril 2012

Les joies du Verdon



Rémy s'envole pour "Schluck und Spuck", la vieille 60!
Arrivée de nuit, mais déjà notre spot camping nous paraît beau, les lignes longues et hautes, le caillou sec et collant... welcome to paradise!
Le lendemain, alors que Rémy doit renouer autant avec l'escalade que la slack après sa saison, nous partons à 3 dans "Vision futée". J'ai connu plus efficace, mais on rigole bien, et l'escalade est magnifique. Je suis envoyé devant après 2 longueurs pour me mettre un bon combat (gagné à vue) dans ce superbe 6c bien conti, puis dans un 6c+ moins corsé mais bien là quand même. Dès la sortie, on installe la "Sordidon" de 17m, qu'on va même avoir le temps de slacker avant de descendre faire les courses à La Palud, où il faudra d'ailleurs retourner demain car le lundi, pas de pain... Pour ce qui est du swami, le magnifique feeling tranquille de la Ste-Victoire ne s'est vraiment pas retrouvé dans le à vue, sur une ligne qui m'a rappelé que ces choses-là, ça doit vraiment se sentir, et ne pas se forcer (tout s'est bien passé, mais le feeling n'était pas au rendez-vous!!)


Le mardi est passé à installer la 35m, et bien sûr à la slacker, avant que Rémy et Jeanch ne décident de se jeter dans "El Camino de los Incas", en m'expliquant par le plus grand des hasards où sont corde statique et jumars. C'est quelques heures plus tard, après avoir enfin décidé de passer la corde autour du gap de la 60m, et quand il commence à faire nuit, que j'en comprendrai l'utilité. Je sais pas si ils ont vraiment "mérité" la bière, mais en tout cas elle a eu l'air de leur faire du bien...
Je joue avec l'ombre de... devinez!



C'est le lendemain qu'on va s'occuper de l'installation de cette belle Schluck und Spuck, qui va m'occuper un bon moment ce jour-là, sans dépasser le tiers. Et là, surprise! Chistian arrive, accompagné de Dennis, et des deux Anglais qui les ont pris en stop. Pas de répit pour Dennis, qui se fait direct embarquer dans l'installation de la 28m qui finira, et c'était prévisible, de nuit (et on verra 2 jours plus tard qu'elle était très molle, et très en pente...).
C'est le lendemain au matin que j'arrive à motiver Rémy à m'accompagner sur la 60m. Un petit coup de retension, et c'est parti pour mon meilleur essai: les 2/3. Ne pas se reposer n'est pas une bonne idée, mais après les essais de Rémy et la traversée sans problème (sauf au départ, trop tendu qu'il dit) de Christian, c'est parti pour le gros combat, les encouragements magiques de Jean-Charles m'aidant beaucoup, et me voilà de l'autre côté. Waouw!!!

La fin de la journée est passée à faire des mouls avec Rémy (presque, on s'est presque mis de nuit), et le lendemain commencent à affluer les autres potes français pour le week-end. Djé et Matthieu, puis Benj, Maude et Nico, et tard dans la nuit arriveront Téo, Rémi, Claire et Pierre, armés de grosse motive et de gros appareils photos!

Rémy et Théo s'amusent
Entre-temps, avec Christian, on s'est occupé du nouveau bijou du Verdon; une ligne d'environ 65m qui part du milieu du w pour partir plein gaz au bout du pilier, suivant le cours du Verdon. Le monstre restera, malgré mes plaintes, très peu tendu, et incontrolable pour moi. Alors que Téo et Rémy arrivent à se mettre de bons runs, moi je préfère me faire le full-man de l'autre 60m, et me reposer en regardant les nuages arriver, annonçant la fin du trip.
L'émulation créée par un aussi grand groupe est incroyable, les rencontres d'autres slackeurs toujours intéressantes, les retrouvailles avec les Rémyis (et les autres) apportent toujours leurs lots de rires, de conneries, et surtout de projets, et je ne remercierai jamais assez cette belle communauté, naissante mais hallucinante de joie et d'énergie, de slackeurs français, européens, et même mondiaux.

A quand les prochaines retrouvailles, les prochaines folies, et les prochains projets! (et les vidéos de ceux-ci...?)

Merci!!!

1 commentaire:

  1. Héhé, merci pour cet article Jérémy. Je n'ai toujours pas refait de highline depuis. Ca me maaaaaaanque! Au fait pour le Caminos de los Incas. J'ai rencontré un gars qui m'a dit que c'était une erreur très connue du topo: la longueur de sortie est en 6c, pas en 5c... Par conséquent, je sais maintenant que j'ai engagé en tête dans du 6c dans ma PREMIERE voie en terrain d'av' de ma vie, donc OUI J'AVAIS MERITE MA BIERE!!! :-)
    Je rentre de ma saison d'été début septembre. Je ne sais pas encore comment je vais organiser mon temps par la suite, mais on se retrouve bientôt pour partir à l'aventure!

    RépondreSupprimer